Aller au contenu principal

Paroles d'acteurs

Frédéric Rufi, responsable recherche développement au sein de l’entreprise Bürkert

Quels projets avez-vous proposé aux élèves-ingénieurs de l’ENGEES ? 

Nous avons proposé un premier projet sur les zones inondables autour de nos bâtiments, ce n’est pas le cœur de nos compétences, mais cela nous intéressait d’avoir l’expertise d’ingénieurs sur le sujet. Le deuxième sujet était sur la récupération d’eau de pluie au niveau d’un bâtiment afin de générer de l’électricité. Nous souhaitions avoir des préconisations et recommandations en vue de la construction d’un nouveau bâtiment. Ce projet était commun entre l’ENGEES et les BTS GEMEAU d’Obernai.  Cette configuration leur offrait une bonne expérience de ce qu’ils vivraient dans le futur. 

Que retenez-vous de cette première expérience ? 

C’est très intéressant de travailler en mode projet et c’est très positif d’avoir des enseignants à nos côtés. J’ai particulièrement apprécié l’autonomie des élèves-ingénieurs : nous avons défini un objectif et les élèves-ingénieurs ont réussi de manière indépendante à le respecter. Ils ont organisé le projet, défini comment travailler ensemble, décidé « quand » et « comment » donner les étapes clés et nous informer du travail fourni.

Julien AZEMA, Youness ENNAFAA et Mathieu MERDY, élèves-ingénieurs de l’ENGEES ayant  répondu à la demande de l'Eurométropôle de Strasbourg de travailler sur la nouvelle réglementation pour la défense extérieure contre l’incendie (DECI)

Qu’est-ce que le projet tutoré vous a apporté ? 

Travailler sur un projet concret et réel offre une bonne vision de la réalité du métier, la relation avec les professionnels est très enrichissante ainsi que la mise en pratique de la gestion de projet en entreprise.

Quels conseils donneriez-vous aux futurs élèves-ingénieurs participants ? 

Cela demande beaucoup d’investissement, il faut bien s’organiser et répartir la gestion du travail. Il faut également faire des points réguliers sur l’avancement du projet avec l’entreprise. 

Marianne Bernard, directrice des études à l’ENGEES

Pourquoi avoir mis en place des projets tutorés ? 

Avec les projets tutorés, les élèves-ingénieurs poursuivent et renforcent leur travail en mode projet, indispensable pour l’ingénieur ENGEES, mais en travaillant sur des projets réels plus novateurs. Ils ne travaillent plus seulement sur un cas d’école confortant leurs compétences, mais ils doivent aller au-delà de leurs connaissances.  

Quels retours avez-vous des élèves-ingénieurs ayant participé ? 

Les élèves-ingénieurs sont très majoritairement satisfaits de ce dispositif, 90% d'entre eux pensent en effet qu’il est pertinent, même très pertinent à ce stade de leur cursus. Les étudiants trouvent cette expérience très intéressante et apprécient particulièrement de répondre à des problématiques concrètes, soumises par des entreprises ou des collectivités. Ils soulignent également le caractère innovant des sujets proposés et apprécient le travail de groupe en mode-projet.

Catherine Fraunhofer, responsable relations entreprises et collectivités à l'ENGEES

L’insertion professionnelle des élèves-ingénieurs est au cœur du projet stratégique de l’ENGEES. Le projet tutoré représente au-delà des stages,  une nouvelle opportunité d’ouverture de nos élèves-ingénieurs vers le monde professionnel. Depuis 2016, année de lancement du dispositif, nous avons recueilli pas moins de 54 projets, proposés par 27 entreprises et collectivités, incluant des grands groupes, des PME, mais aussi des bureaux études ou des start-up, offrant ainsi aux étudiants un panel riche de sujets innovants et porteurs. Nous nous réjouissons de constater que le taux de satisfaction de nos partenaires avoisine chaque année les 100%.